SUP en eau vive : les règles de sécurité

Le SUP ou stand up paddle est une activité très en vogue de nos jours. Se pratiquant aussi bien en mer qu’en eau vive, cette discipline nécessite une certaine règle de sécurité. Spécialement en eau vive, il est impératif d’utiliser des SUP gonflables pour votre sécurité.

Renseignez-vous bien sur le parcours

Les parcours en eau vive sont classés par niveau de difficulté. Vous devez prendre le temps de bien connaître le parcours à parcourir et vous y préparer. Il existe quatre classes de parcours : la classe I jugée facile avec des cours réguliers, des petites vagues, des petits remous et des obstacles simples. Puis, il y a la classe II moyennement difficile, la classe III difficile et la classe IV inadaptée au SUP ou réservée uniquement aux experts. Avant de vous jeter dans l’eau, faites une petite reconnaissance du cours d’eau emprunté. Il y a toujours des guides papiers ou en ligne, mais il est tout de même conseillé de repérer à pied vos points de repères, les passages difficiles, etc. Puis, n’oubliez pas de vous renseigner sur les horaires de lâcher d’eau des barrages. Enfin, vous devez avoir une solide connaissance des eaux vives. Repérer les caractéristiques de l’eau : les tourbillons, les courants et les contre-courants… Connaître les postures d’urgence en cas d’accident : comment nager pour gagner les rivages ?

Equipez-vous de matériels adéquats

Mis à part de choisir le meilleur SUP selon votre niveau et le niveau de difficulté de l’eau, il faut porter des équipements de sécurité. Portez une protection thermique comme une combinaison néoprène contre le froid ou encore une combinaison lycra contre le soleil. Portez également un gilet, des chaussures et des bottillons en néoprène et un casque. Selon le niveau de parcours, vous pouvez ajouter des coudières, des protèges tibias et des genouillères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*